INSTA BALADE, INSTA MOMENT, VANOISE

Clichés des dernières escapades à La Plagne

7 août 2015

Besoin d’air pur, besoin de s’éloigner de l’air chaud et de se remplir les yeux de paysages ? Direction … La plagne !

Trois épisodes, trois courts récits.

1. La promenade du soir
On est le 13 juillet, et les feux sont tirés ce soir.
Mission : partir vers 17h de Plagne Centre, rejoindre le lac des Blanchets pour admirer le coucher de soleil et redescendre pour voir les feux à Plagne Centre.
Chose dite, chose faite. Nous attaquons notre montée en fin d’après-midi, l’air est encore tiède et les paysages sont toujours aussi beaux (cf : rando du 13 juin). La neige a cette fois-ci entièrement disparu. Le sentier est un peu plus peuplé qu’en hors-saison, les vaches ont établi leur campement entre Plagne-Soleil et Plagne-Villages et également au Dou du Praz où les éleveurs travaillent. Une petite cabane vendant des produits locaux est également ouverte au début du chemin pour aller au Dou du Praz (les prix ne sont pas forcément très intéressants…). Cette fois-ci nous ne faisons pas notre dernière montée « dré dans l’pentu » mais nous prenons le petit chemin partant sur la droite. Celui-ci nous permet de prendre un autre chemin à droite pour avoir un panorama sur Champagny. Nous poursuivons ce chemin aérien (Bon Plan Instapades) pour rejoindre le télésiège des Blanchets et nous parvenons au lac. Après une pause pique nique, nous attendons le coucher du soleil et nous nous réjouissons de la vue qui s’offre à nous, le tout en entendant les marmottes siffler. Nous arrivons à Plagne Centre vers 22H pile à l’heure des feux. Assis par terre, les feux nous surplombent, c’est gigantesque !

W_Blanchet_1

W_Blanchet_3

W_Blanchet_2

2. La promenade de l’après-midi
On est le 14 juillet et la mission du jour est d’aller voir le Lac du Carroley. Cette fois-ci, nous changeons de bord puisque nous allons à Belle-Plagne pour débuter la rando. On est un peu flemmard donc on y va en voiture et on se gare au plus haut de Belle-Plagne, à côté du chemin de rando! Il est un petit 16h, il fait chaud et ça cogne. On a voulu se reposer le matin et blogger un peu donc on ne part pas forcément au bon moment. Nous grimpons pendant une heure sur un chemin revêtu de cailloux blancs (aïe ça pique ça!). Le « beau » paysage se trouve principalement derrière nous (les Blanchets, la Grande Rochette, le Dou du Praz, Aime 2000). Il ne faut pas s’imaginer que la vue est désagréable en face de nous, c’est juste plus « enfermé ». Au bout d’une heure, nous parvenons au Col de l’Arpette. A partir de là,  il nous faut redescendre de l’autre côté (côté Montchavin) pour arriver au lac 20 minutes plus tard. Ce lac est juste splendide, vert, pur, transparent et nous pouvons apercevoir les Arcs en face (« coucou les Arcs »). L’eau est bonne et il y est agréable de se tremper ! En repartant, bien entendu, il faut grimper un peu pour retourner au col de l’Arpette, et ensuite nous avons emprunté une variante « Bon plan Instapades ». Une fois au Col, il faut descendre « dré dans l’pentu » la piste à droite. Et là, ça fait « Petite maison dans la prairie » puisque nos pieds foulent les herbes hautes (ou moins hautes), les prairies fleuries et les marmottes nous regardent sagement passer! La descente se fait avec la belle vue qui nous chatouillait le dos à la montée, super! Sur la fin de cette piste, nous croisons un chemin qui arrive probablement de la randonnée du Mont Saint Jacques et qui nous permet de faire la boucle avec l’itinéraire de départ. Il faut deux heures pour faire cette promenade d’à peu près 460m de D+ et de 7km.

W_Carroley_1

W_Carroley_2

3. La promenade du matin
On est le 25 juillet et une fois encore, on a eu l’idée de mettre le réveil à 5 heures pour aller voir le lever du soleil. Nous n’avons pas pris la même direction que notre précédente virée « lever du soleil » mais la direction « promenade de l’après-midi /lac du Carroley ». L’objectif était de s’arrêter à mi-parcours, de pivoter sur la droite et d’aller vers le Tunnel (piste de ski en hiver). En se levant, nuit noire, nous n’arrivions pas à distinguer le ciel (beau/pas beau/moyennement beau). Bref, on était levé alors pas question de se recoucher, on y va hein! Début de parcours, bien. Deuxième bout de parcours : bien. Nous l’avons fait en compagnie d’un chien de berger qui avait décidé de s’écarter de la traite des vaches et de nous servir de guide : SYMPA ! Troisième et dernière étape, on bifurque à droite et on suit le petit chemin sinueux. On se trouve le plus bel endroit (pour Instaphoto), le plus beau caillou (pour la méditation d’Instaplume) et on attend le lever de soleil (il est 6h; le soleil doit se lever à 6h08).

W_6000D_3
6h05, 6H10, 6H20 (« oh un renard »), 6h25, 6h30, … pas de lever de soleil très convaincant : FRUSTRATION. En revanche, le spot peut être très bien si le soleil décide de coopérer. On a donc poursuivi jusqu’au tunnel (l’hiver, on le traverse en ski; il est mis en musique et en lumière) et nous l’avons traversé. Puis demi-tour et retour à la voiture.
L’épisode ne se termine pas là puisqu’en ce 25 juillet, il y a la 6000d  à La Plagne. Pour résumer : course de fou, avec 4000m de D+ et 63 km. Nous décidons d’aller encourager les premiers coureurs qui vont passer à Plagne Centre (il est à peu près 7h15 et la course a débuté à 6h à Aime). Par la suite, nous allons donc suivre les premiers coureurs successivement à Plagne Centre, Roche de Mio et au Glacier : impressionnant !

W_6000D_4

W_6000D_2

W_6000D_1

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaire

Laisser une réponse

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.