INSTA VOYAGE, ISLANDE

L’Islande – Jour 2

1 octobre 2015

Après notre première nuit en terre Islandaise, nous remontons vers le centre pour découvrir des cascades et surtout le Landmannalaugar…

Jour 2 : Mercredi 12 août 2015

7h45 : Réveil après une première nuit de « camping sauvage » : quand c’est la première nuit, tout est appréciable même s’il n’y a absolument aucun confort !

Il faut à présent songer à remplir le frigo (c’est un grand mot étant donné la taille du frigo mais il nous faut des provisions !). Direction « Kronan », magasin réputé pour avoir un bon rapport qualité/prix.

Ouverture du magasin, nous voilà avec le chariot et la calculatrice ! (la galère). Une heure plus tard, nous avons dix produits (rien de foufou : pâtes, sauce, skyr, …) qui se battent sur le tapis roulant et on s’en sort pour 70 euros (« bon, tout va bien se passer ! »). Deux photos représentant le rayon des Skyr et celui de la laine. On se débrouille pour tout caler dans Tom et on démarre direction le Landmannalaugar.

W_DSC_2161&2162-J2-Supermar

11h30 : première halte au point de vue Hagi, un spot surplombant la vallée et une rivière (vous remarquerez le panneau routier, une mine d’informations).

W_DSC_2167&2166-J2-Gaukshöf

W_DSC_2174&2193-J2-Gaukshöf

12H00 : c’est l’heure de découvrir notre première cascade, sous une pluie battante : Hjalparfoss. La météo complique la sortie de l’appareil photo et encore plus l’utilisation de filtres.

12H30 : voilà notre premier pique-nique islandais et surtout nous découvrons les Skyr : fromage blanc protéiné aux fruits ! Un vrai délice. Bon plan Instapades : la version française du Skyr est le Danio de Danone.

13H : Il pleut des cordes alors on s’équipe à nouveau de notre plus belle cape de pluie, et on marche quelques minutes avant d’arriver à la ferme de Stong. Nous pouvons apercevoir les anciennes fondations du bâtiment sur lesquelles une nouvelle toiture protège le site des intempéries.

Nous poursuivons notre périple en direction des chutes de Haifoss et Granni : on se bat véritablement avec la pluie. C’est à travers la manche du poncho qu’il faut prendre les photos pendant que l’autre tient à bout de bras le sac à appareil photo ! RINCÉS ! On apprécie l’aménagement des chemins avec des marches en bois.

W_DSC_2204-J2-Haifoss-&-Gra

Après la pluie, …. (et non pas le soleil), le VENT ! Sur les panneaux, il est indiqué 32 m/s : nous ne connaissons pas cette mesure, donc sur le coup, nous nous rendons bien compte que cela souffle fort, mais sans plus. Quelques jours plus tard, nous trouvons l’équivalence : 115km/h ! C’est simple : on s’arrête faire le plein d’essence, et je n’arrive pas à m’extirper du 4×4 ! Benj tire la portière de l’extérieur pour que je puisse sortir ! Le gag ! Suite à cela, grosse remise en question : est-ce judicieux d’aller au Landmannalaugar, sur les pistes ? (hésitation…) On se lance !

W_DSC_2207&2212-J2-route-32

W_DSC_2222-J2-F208

On s’aperçoit que l’homme est petit au milieu de ces étendues. On roule sur de la roche, du sable noir, et on longe des parterres de mousse bien verte.

W_DSC_2229-J2-F208

W_DSC_2232&2238-J2-F208

Il nous faudra plus d’une heure et demi de piste pour rejoindre le Landmannalaugar par la piste F208. On a un sale temps mais pile au moment où l’on arrive : brève éclaircie, arc-en-ciel ! top ! magique ! Quelques névés résistent en ce mois d’août.

W_DSC_2250-J2-Landmannalaug

Nous ne traversons pas le dernier gué permettant de rejoindre le camping : nous nous installons sur le parking juste avant.

19h30 : c’est l’heure des « chiens chauds » ! (ops, hot dog !).

Après 20h, la pluie s’est largement calmée, le vent également, donc nous décidons d’aller faire un tour jusqu’au « base camp » : nous voyons nos premiers moutons et hot pot (petit bassin naturel avec de l’eau chaude) !

W_DSC_2257&2258-J2-Landmann

W_DSC_2270-J2-Landmannalaug

22H30 : nous nous apprêtons à passer notre deuxième nuit « sauvage ».

Pour la suite, clique sur la photo ci dessous :
W_IDSC_2333-J3-Landmannalaug

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Reply Andréanne 7 octobre 2015 at 19 h 23 min

    Ça valait donc la peine de braver les intempéries 🙂

  • Reply instadmin 7 octobre 2015 at 21 h 17 min

    Oui oui, le vent et la pluie n’ont que renforcé la beauté de la destination.

  • Laisser une réponse